Les langues les plus difficiles à apprendre

Les langues les plus difficiles à apprendre

Les langues les plus difficiles à apprendre

Nous savons tous que le temps nécessaire pour apprendre une langue étrangère varie selon le temps que nous y passons, notre motivation, la racine de la langue en question etc. C’est donc différent pour chacun d’entre nous. Ceci dit il existe un classement des langues d’après le niveau de difficulté de leur apprentissage. Les langues les plus difficiles le sont par leur vocabulaire complexe, par leurs règles de grammaire compliquées, par leur type d’écriture etc. Nous vous nommerons aujourd’hui sur le blog de Blazaar quelques-unes de ces langues difficiles, bien que …….. n’oubliez pas: difficile ne veut pas dire impossible.

Japonais

Le japonais possède une grande quantité de caractères, plus de 10.000, deux alphabets phonétiques (katakana et hiragana), avec environ 50 sons chacun. La grammaire japonaise est très spéciale, le temps de conjugaison du futur n’existe pas, il n’y a pas de pronoms ni de genre ni de nombre et le pluriel se déduit d’après le contexte.

Chinois

Les mots changent d’après le contexte, les caractères changent de sens avec une simple variation dans le tracé, et il y a 4 tons qui se différencient très légèrement entre eux. De plus la langue chinoise n’est pas la même dans toutes les régions: il existe 10 groupes linguistiques, comme le mandarin ou le cantonais, chacun d’eux avec ses propres dialectes etc.. La plupart du temps les Chinois ne se comprennent pas entre eux.

Arabe

L’arabe possède une des grammaires les plus difficiles qui soient. Il y a 3 niveaux de nombre (singulier, duel et pluriel). Les mots se forment à partir d’une racine composée généralement de 3 consonnes avec un sens global, à laquelle on rajoute des lettres qui feront changer le sens du mot. Bien que l’alphabet ne soit composé que de 28 lettres, chacune d’entre elles peut avoir 4 formes différentes. De plus, les caractères arabes sont complètement différents de l’alphabet latin, sans compter toutes ses variantes régionales.

Polonais

Parmi les langues européennes, le polonais est certainement une des plus difficiles. La première difficulté réside dans son alphabet, très proche du latin. Cette langue a, comme le latin, 7 déclinaisons différentes pour définir le rôle d’un substantif dans une phrase. Il paraît que les Polonais eux-mêmes ne maîtrisent pas complètement leur langue avant l’âge de 16 ans.

Hongrois

Autre langue européenne difficile. Elle possède de nombreux préfixes et suffixes qui changent le sens du mot. Les substantifs peuvent avoir jusqu’à 238 formes différentes. Les verbes ont deux conjugaisons mínimum. Le genre n’existe pas et la structure des phrases est très complexe. De plus il existe une multitude d’exceptions.

Russe

Le russe a un vocabulaire extrêmement complexe, car les mots peuvent se former de plusieurs façons différentes, là encore avec des préfixes et suffixes qui changent leur sens. La grammaire russe est irrégulière, il y a beaucoup d’accents différents et deux groupes de consonnes: dures et molles que l’on reconnait selon l’accent mis sur certains sons du mot. Et pour couronner le tout, il n’existe pas beaucoup de règles en russe.

Basque

Le basque est la seule langue non indo-européenne de la péninsule ibérique. Elle n’a aucune relation avec les autres langues et a évolué de son côté. Cette langue a une structure complexe et une multitude de préfixes, suffixes et infixes qui changent le sens des mots. De plus ce sont les déclinaisons du groupe nominal qui définissent la syntaxe.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *